Césarienne oblige, j’ai passé beaucoup trop de temps à la maternité. Petit retour sur les flops majeurs de ce séjour « 4 étoiles » :

 

1 – La valse siestes / biberons

Les premiers jours, s’occuper d’un bébé, c’est un peu comme gérer un tamagotchi avec seulement deux actions : nourrir et changer. Pas de bol pour nous, le faible poids de la cacahuète nous a forcés à jouer directement en mode expert : pour qu’elle prenne du poids rapidement, elle a dû suivre un régime quasi militaire. Pas de repas à la demande pour notre petit bonhomme, mais un biberon spécial prématuré toutes les 3 heures maximum, avec obligation de le boire jusqu’à la dernière goutte. Ce qui implique donc qu’au bout de 3h de sommeil, même s’il était profondément endormi, on devait le forcer à se réveiller pour lui fourrer son biberon dans le gosier et le maintenir éveillé le temps qu’il le termine. Autant vous dire que durant notre séjour, les biberons n’ont pas vraiment été un moment « calme et câlin », mais plutôt une lutte acharnée contre le sommeil du bébé. Ce qui a marché pour nous? Chatouilles du pied, grattouilles de la joue, et détournement de comptines sur le thème des biberons. Je vous laisse apprécier ces paroles extrêmement recherchées* :

C’était un, petit bonhomme, pirouette, cacahuète,
C’était un, petit bonhomme, qui allait boire, tout son biberon, qui allait boire tout son biberon.
Son biberooon, est très très bon, piroueette, cacahuète,
Son biberon, est très très bon, du coup il va, le terminer, du coup il va le termineeer.

*Croyez-le ou non, mais la cacahuète avait l’air d’apprécier ! …OU peut-être qu’elle buvait son biberon plus rapidement juste pour que je m’arrête de chanter… 

 

2 – Le défilé des visites

Dès le début de ma grossesse, j’avais annoncé la couleur : je souhaitais recevoir le moins de visites possibles à la maternité. Les quelques fois où je suis allée voir une jeune maman qui venait d’accoucher, je me suis sentie de trop. Je voulais donc au maximum profiter, dans notre cocon, de ce début de vie à trois. C’était sans compter le personnel médical : je ne saurais pas dire au final combien de professions différentes ont défilé dans notre chambre au cours des 6 jours passés à la maternité. Puéricultrice, aide soignante, sage-femme, pédiatre, infirmière… Abrutis par la fatigue comme on l’était, le pape aurait bien pu franchir le seuil de la porte, on n’aurait de toute façon pas retenu son titre.
Le mieux dans ces visites, c’était le sens du timing : ton bébé vient à peine de s’endormir? Et si on le déshabillait pour le peser? Ton mec a eu pitié de toi et vient de te ramener du Burger King?** Et si on en profitait pour vérifier l’aspect de ta cicatrice? Il est 7h30, tu n’as pas fermé l’oeil de la nuit, et tu as enfin réussi à t’endormir après le biberon de 6h30? TOC TOC, bonjour, c’est l’heure du petit déjeuner, je dépose le plateau ici? (inutile de préciser qu’on a bu notre café BIEN froid pendant notre séjour. Et que le café froid, c’est sacrément pas bon.)

**Ne me jugez pas, après avoir subi un accouchement personne ne devrait avoir à supporter les plateaux repas de la maternité…

 

3 – La chaleur

On nous avait prévenu : dans les chambres de maternité, il fait super chaud. Mais comme là aussi on a voulu se la jouer en mode expert, on s’est ajouté 3 petits bonus supplémentaires :

  • La canicule. Accoucher alors qu’il fait 30 degrés dehors, c’est bien plus sympa !***
  • Les bas de contention. Sexy, glamours, et surtout super agréables à porter en été !
  • Le matelas chauffant de la cacahuète. Imaginez une chambre surchauffée, et ajoutez à ça un couffin en plastique juste à côté du lit, dans lequel se trouve un matelas chauffé à 38 degrés. Sauna, vous avez dit sauna?

*** Pour celles et ceux qui habitent dans le sud de la France, 30 degrés ça ne représente peut-être pas grand chose. Mais bordel, on est dans le NORD, pour nous la canicule c’est quand il fait plus de 20 degrés !

La chaleur étouffante a fini par nous faire oublier toute notion de pudeur : puisque laisser la porte ouverte permettait de récupérer un peu de fraîcheur, les visiteurs des autres chambres ont pu avoir une vue privilégiée sur le papa de la cacahuète vêtu uniquement d’un bas de pyjama Simpsons et de ses deux poches sous les yeux. Quant à moi, j’ai fait profiter le couloir entier de ma crise de nerfs du 3ème jour (baby blues, bonjour). Parce que je suis comme ça moi, je partage tout !

 

 

Bon, je me plains, je me plains, alors que c’est quand même grâce au savoir-faire du personnel de la maternité qu’on a pu avoir un (en toute objectivité) magnifique bébé en pleine forme, et je leur en suis très reconnaissante. Mais je n’aurais pas supporté de passer une journée de plus là bas : pour moi, la vie de parents n’a pu vraiment commencer que lorsqu’on a franchi le seuil de notre maison avec le petit dans les bras.

Et sinon toi là bas au fond, ton séjour à la maternité, tu en as pensé quoi ?

11 comments on “Les flops du séjour à la maternité”

  1. Deux césariennes d’urgence où on m’a oublié en salle de réveil, et une programmée pour octobre, autant te dire que si je pouvais accoucher et rentrer directement chez moi je le ferai !
    Le petit déj à 6h30, le défilé toute la journée entre le personnel de l’hôpital et la famille, les bib toutes les 3h pour mes premiers (jumeaux bien que non prema et pesant 3kg) et les commentaires toujours très sympathique des aides soignantes ne me manquent pas. Deux séjours très reposant !

    • Je compatis, je n’ose pas imaginer la galère de devoir faire la guerre des biberons de 3h avec deux bébés en même temps ! Bon courage pour la césarienne d’octobre, comme cette fois c’est une programmée ça se passera peut-être mieux 🙂 (en espérant que ton bébé ne fasse pas comme le nôtre et ne décide pas de sortir avant !)

  2. Coucou,

    Je suis aussi par la maternité il y a deux mois et je suis tout à fait d’accord que la vraie vie de parents ne commencent que lorsqu’on est de retour à la maison !
    De mon coté, j’ai également limité les visites de la famille et des amis, n’en déplaisent à certains… et j’ai eu droit au même défilé que toi, tot le matin ou tard la nuit pour prendre tension et température ; et réveiller bébé au passage qui venait de s’endormir 30 secondes plus tot…

    Par contre, la nourriture étaient quand même bonne et j’avais une chambre climatisée (climat tropical oblige lol) 🙂

    • La chance pour la climatisation ! J’aurais pu supporter tous les repas immondes de la maternité sans broncher s’il y avait au moins eu la clim 🙂

  3. Bonjour ! Je suis journaliste pour le HuffPost et j’aimerais vous contacter pour une proposition. Pourriez-vous me transmettre votre email de contact ou même directement me répondre par mail (sur le courriel que j’ai indiqué dans le formulaire) ? Merci d’avance et à bientôt !

  4. Le plateau repas de la maternité j’avoue que je l’ai zappé plusieurs fois aussi. Pour les visites j’ai essayé de limiter, mais il y’a carrément des gens qui se sont pointés sans invitation, juste parce pour voir le dernier né … Bne oui maman et son besoin vital de sommei, bahhh non. Nous on veut voir le bébé.

    • Ahah on m’a fait la même : « ce n’est pas vous qu’on venait voir, c’est le bébé », merci bien mais pour que le bébé soit en forme il faut peut-être que les deux personnes qui ont contribué à ce qu’il vienne au monde soient en mesure de le nourrir / le changer / le câliner non? Et pour ça un peu de tranquillité ne serait pas de refus 😉

  5. je prenais du chocolat « chaud » car même froid c’était bon. Et quand je prendrais de la neonat ou de la nursery après avoir tirer mon lait, j’étais contente de retrouver mes plateaux repas dans la chambre 😀
    et je dois être bizarre, mais j’ai aimé mes plateaux repas en maternité, j’y ai passé quasi un mois donc j’ai tout goûté haha. ça m’a fait perdre mes kilos en trop (que j’ai repris en rentrant chez moi depuis 😮 ).
    Je n’ai pas forcément eu de défilé, on ne me réveillait pas car je ne dormais jamais je crois XD , je pleurais beaucoup seule dans ma chambre particulière. ><

    • Pas bête le chocolat chaud mais on avait besoin de café pour essayer de tenir la journée !
      Et pour les plateaux repas ça dépend peut être des maternités, il y en a sûrement de meilleurs que d’autres 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *